Rencontres publiques


L’une des vocations de Planète Emergences est de mettre à la portée de tous la réflexion sur le monde actuel et ses bouleversements. Nous organisons régulièrement des rencontres publiques avec des intellectuels, chercheurs ou artistes, autour de thèmes qui concernent l’ensemble de la société.

Cette aventure du « partage de la pensée » a commencé en 1985 avec les Journées Fernand Braudel organisées par Gérard Paquet, le fondateur de Planète Emergences, dans son théâtre de Châteauvallon sur les hauteurs de Toulon. Lors de cet événement, le célèbre historien, spécialiste de la Méditerranée, était venu donner une leçon d’histoire à des élèves de 3e d’un collège voisin… Fernand Braudel, alors âgé de 83 ans, les a entretenus ce jour-là du siège de Toulon en 1707, tentant d’expliquer à ces adolescents de quoi était fait ce « matériau composite » qu’on appelle le temps.

Puis, en 1995, Gérard Paquet a posé un autre jalon en accueillant une vingtaine de philosophes, économistes, paysagistes, artistes ou politologues à Châteauvallon, le temps d’un week-end. Des intellectuels tels que Jacques Rancière, Karine Saporta, Isabelle Stengers, Boris Cyrulnik, Jean-Paul Fitoussi ou Emmanuel Todd y ont participé… Ils et elles étaient invités à improviser autour d’Edgar Morin, sur le thème « Pour une utopie réaliste ». Des journées de réflexion en guise de réponse à l’arrivée à la mairie de Toulon d’un maire Front national, élu quelques jours plus tôt.

Voici ce qu’en disait quelques années plus tard le journaliste Gilles Anquetil, dans les colonnes du Nouvel Obs, se remémorrant ses journées de juin 1995 : « Edgar Morin ces deux jours-là fut en grande forme. Il orchestra ces rencontres avec maestria, visiblement heureux de frotter sa fameuse méthode de la pensée complexe aux paroles des autres (…). Au terme de chaque session, il improvisa d’éblouissantes codas en forme de synthèses, relia les idées plurielles et divergentes, problématisa des questions esquissées ou mal formulées en refusant toute alternative mutilante – réalisme ou utopisme -, jongla avec les paradoxes pour défendre une conception de l’utopie comme quête de l’impossible-possible (…) »

Après la création de Planète Emergences, Gérard Paquet a voulu poursuivre ces rencontres autour de la pensée contemporaine, toujours dans l’optique de la faire circuler vers le grand public.

En 2014, nous avons ainsi invité le philosophe Bernard Stiegler au théâtre du Merlan, pour une table ronde autour des usages du numérique. Il dialoguait avec Patrick Braouezec (président de la communauté d’agglomération de Plaine Commune) et Colette Tron (critique, directrice artistique de l’association Alphabetville). Cette rencontre a été organisée en partenariat avec l’association Ars Industrialis.

Fin 2015, Boris Cyrulnik a quant à lui donné une conférence autour de la résilience culturelle aux Flamants, face aux étudiants de l’IRTS, dans le cadre de Marseille retrouve le Nord 2015.

Puis en octobre 2016, nous avons organisé les « Journées Boris Cyrulnik » au Mucem, dans le cadre de Marseille retrouve le Nord 2016. Au fil de quatre tables rondes (à ré-écouter ici), une quinzaine d’intervenants, psychologues, philosophes, historiens ou artistes ont interrogé la pensée du célèbre psychiatre et montré comment elle pouvait nous aider à comprendre notre époque et à imaginer l’avenir. L’événement a été un réel succès : l’affluence massive du public lors de ces deux journées s’est doublée de retours enthousiastes.