Marseille retrouve le Nord 2017


MrN 2017

 

 

 

Rencontre avec Marc Augé

Réflexion sur la mutation du monde et des villes
L’art et les artistes pour raconter le monde d’aujourd’hui
Mucem – Samedi 9 décembre (14h-19h)

 

« Ce qui est nouveau, ce n’est pas que le monde n’ait pas, ou peu, ou moins de sens, c’est que
nous éprouvions explicitement et intensément le besoin quotidien de lui en donner un. »

Marc Augé

 

Quel sens donner à un monde en constante mutation ? Comment interpréter les transformations des « villes – monde », comme Marseille ? Quel rôle les artistes qui interviennent dans la rue peuvent-ils jouer dans l’écriture d’un nouveau récit urbain ? Toutes ces questions sont au cœur de la démarche de Planète Emergences. Elles sont aussi centrales dans les travaux de l’ethnologue Marc Augé. Nous vous invitons à venir y réfléchir avec le chercheur et huit autres intervenants, philosophe, anthropologue, acteur de projet culturel, urbaniste ou artiste.

Cette rencontre publique se déroulera le samedi 9 décembre au Mucem, entre 14h et 19h, et s’articulera autour de deux tables rondes, animées par le président de Planète Emergences, Gérard Paquet. Voici une présentation des deux discussions (le dossier de presse complet pourra bientôt être téléchargé sur ce site).

 

Villes et monde – Première table ronde / 14h – 16h

Le devenir urbain
Marc Augé, ethnologue et anthropologue.

Faire de la place, faire la place
Joëlle Zask, philosophe.

Ce que la mobilité fait à la ville
Michel Agier, ethnologue et anthropologue.

Marseille, ville-monde
François Leclercq, architecte et urbaniste.

De l’art et des artistes dans la ville – Deuxième table ronde / 17h-19h

Les Murs de la L2, une aventure urbaine, artistique et humaine unique
Inouk Moncorgé, directeur général de la société de la Rocade L2 de Marseille.

Reprendre l’espace de la ville
Mehdi Cibille alias LeMoDuLeDeZeeR, artiste plasticien.

L’art et les artistes dans la ville
Pierre Oudartdirecteur de l’école supérieure d’art et de design de Marseille Méditerranée.

« Tiers-lieux », un entre-deux de l’art et de la culture ?
Dominique Aris, cheffe de projet pour l’art dans l’espace public au ministère de la Culture et de la Communication.

 

 

Infos pratiques  

Les tables rondes auront lieu dans le salon « VIP » situé au niveau de la terrasse du Mucem, face à la mer, entre le café et le restaurant Passedat. L’entrée libre est dans la limite des places disponibles.
> Attention : les places sont limitées, n’hésitez pas à arriver en avance !

 

 

Cet événement s’inscrit dans Marseille retrouve le nord 2017,

le temps fort de réflexion et de création artistique dans la ville de Planète Emergences.

 

 

 

 

Le devenir urbainMarc Augé

Cette époque qui est la notre subit un réel bouleversement ontologique qui induit un changement d’échelle sans précédent. L’Homme passe d’une dimension centrale et centrée à une dimension planétaire dans laquelle l’espace change de paramètres et le temps, de trajectoire. « L’aspect actuel de l’urbanisation mondiale n’échappe pas à cette règle, il en est même le contexte ». La croissance des tissus urbains et leur extension, en des réseaux de grandes métropoles, offre une image uniforme du monde, mais fluide et en perpétuel mouvement. A contretemps de sa représentation médiatique, le monde urbain interroge notre capacité à pouvoir nous en saisir ou nous y situer. Pourtant il est le champ d’action des sociétés actuelles et le premier espace de création architecturale culturelle et artistique.

Ethnologue, anthropologue et ancien président de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Marc Augé s’oriente vers l’ethnologie, dans les années 1960, dans le cadre de l’ORSTOM (Office de la recherche scientifique et technique d’outre-mer) où il a été directeur de recherche. Après des travaux consacrés aux prophétismes africains (Togo, Côte d’Ivoire) et des ouvrages d’analyse théorique, il s’est tourné vers une approche anthropologique du quotidien dans son environnement immédiat (Paris, France) avec La Traversée du Luxembourg (Hachette, 1985) ou Un ethnologue dans le métro (Hachette, 1986). Théoricien de la « surmodernité » et des « nonlieux », Marc Augé a orienté ensuite sa réflexion sur le destin du monde contemporain et ses réalités avec Non-Lieux, introduction à une anthropologie de la surmodernité (Le Seuil, 1992), L’anthropologue et le monde global, (Armant Colin, 2013), L’avenir des terriens : Fin de la préhistoire de l’humanité comme société planétaire, (Albin Michel, 2017) ou encore Qui donc est l’autre (Odile Jacob, 2017).