Les Chroniques des Murs de la L2


« Pendant près de quinze ans, j’ai suivi le déroulement, parfois de loin, parfois de très près, de ce gigantesque projet que représente la L2.

J’en ai été et en suis encore l’observateur privilégié. En octobre 2013, l’État attribue à la société de la Rocade L2 le contrat de partenariat qui charge cette entreprise de réaliser ce projet de rocade urbaine de plus de dix kilomètres et d’en assurer la maintenance et l’entretien pendant un quart de siècle. Sous la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre de l’État,

Une partie importante, le secteur Est du projet, avait déjà partiellement vu le jour.

Depuis l’autoroute A50 à la Pomme jusqu’à l’échangeur de Frais Vallon, déjà en service pour partie, un no man’s land serpentait dans le vallon de la Fourragère en remontant le long de la colline de Bois-Luzy et Montolivet avant de dévaler vers la Rose et les quartiers Nord. La rocade L2 doit relier l’A50 au sud à l’A7 au nord, allant de l’échangeur Florian à l’échangeur de Frais Vallon puis se prolongeant vers les Arnavaux, en passant sous le centre commercial du Merlan. Le secteur Est, de Florian à Frais Vallon a été construit en grande partie avant 2007. Depuis, la L2 Est est devenue, avec ses murs immenses, un champ inespéré d’expérimentation pour les graffeurs et les artistes urbains.

Quoi de plus naturel à la vue de ces murs spectaculaires que d’y imaginer le plus magnifique chantier d’art urbain d’Europe ? Quoi de plus excitant que d’imaginer un projet fou ?

Inouk Moncorgé, directeur de la Société de la Rocade L2, fort de ce qu’il avait vécu à Philadelphie lors d’un séjour professionnel, a partagé ce rêve, offrant à Planète Emergences la bienveillance et le soutien nécessaire à cette ambition. »

Laurent Carte

 

Chronique 1 des Murs de la L2 : travail autour de l’artiste Mégot, exposition de juillet à octobre 2015 dans la galerie marchande du Centre Commercial Carrefour le Merlan.