Marseille Retrouve le Nord – édition 2010


 

L’édition 2010 du festival (du 20 au 27 novembre  avait pour invitée principale Mme Aminata Traoré, ex-Ministre de la Culture du Mali de 1997 à 2000 et militante africaine pour des modes d’action novateurs et alternatifs : mobilisation autour d’initiatives concrètes améliorant les conditions de vie des habitants et ouverture au monde, à travers des échanges inter culturels. À ce titre, le festival Marseille Retrouve le Nord s’est déroulé en partenariat avec le quartier de Missira à Bamako, dans lequel Aminata Traoré a monté un projet autour des thèmes Le soi, les voisins, le quartier.  L’objectif  : reconstruire le lien social et permettre aux habitants de prendre en main leur territoire à l’échelle locale.En tant qu’invitée d’honneur, elle a profondément marqué de sa présence et de son charisme la première édition du festival Marseille Retrouve le Nord.

Le festival s’est articulée autour des enjeux liés au territoire et de la mise en parallèle de deux villes : Marseille et Bamako. La scénographie de l’exposition se déployait comme un parcours multimédia  dans les Loges de la Bastide St Joseph. Parcours géographique et visuel à travers des installations, des vidéos et des expositions plastiques. Parcours auditif et imaginaire, à travers des installations sonores et des émissions radiophoniques.

Programme des activités proposées dans les Loges de la Bastide Saint-Joseph et des lieux partenaires.

du 11 au 16 novembre 2010, au Lycée Antonin Artaud, en partenariat avec les Instants Vidéo : Installations vidéos

Transportraits, réalisé par Paulina Salminen et Andrès Jaschek en 2009, fait dialoguer des personnes et des espaces urbains de trois grandes villes : Marseille, New Delhi et Helsinki. Griselidis, conçue par Viviane Riberaigua en 2008, est une installation qui met en scène six visages de fées qui déclament le conte de Charles Perrault Griselidis.

22 novembre 2010, à l’Ecole Centrale Marseille : Rencontre publique l’Afrique Humiliée réunissant, autour d’Aminata Traoré, Christophe Deltombe – Président d’Emmaüs France, Soeuf Elbadawi, auteur comorien et Anissa Hamel, étudiante l’École Centrale en charge d’un projet de coopération avec le Burkina Faso. La rencontre, ponctuée de lectures d’extraits du livre Le viol de l’imaginaire d’Aminata Traoré  a notamment traité des enjeux de la mondialisation et de la question des migrants.

 [youtube http://youtu.be/Avigbf8IGyI]

23 novembre 2010 : Plateau-télé participatif. Aminata Traoré y a rencontré des femmes marseillaises engagées dans des entreprises sociales ou culturelles. Ces femmes ont croisé leurs regards et leurs expériences à partir de projets initiés par Aminata Traoré dans le quartier de Missira, à Bamako, autour des thèmes Le soi, les voisins, le quartier.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=ayidBt_LRxs]

23 et 25 novembre 2010 : à l’Alhambra , projection des films Bamako – suivi d’un échange avec Aminata Traoré – et Yelen de Soleymane Cissé

27 novembre, au Centre de ressources vidéo des quartiers de St-André :

  • projection de reportages sur St-André par l’équipe de la webtv Moteur !,
  • lecture d’extraits du livre Sur les traces de nos pas par Lucienne Brun.
  • projection de documentaires : Le village déplacé réalisé par Azzedine Hammache et Céline Deransart en 2001 ; J’ai filmé Saint-André, réalisé par Claude Boisson en 2002 ; Les jardins familiaux de Marseille réalisés par Media 2 Méditerranée en 2000.

du 20 au 27 novembre, dans les Loges de la Bastide St-Joseph, installation multimédia comprenant la projection de deux moyens-métrages et de plusieurs courts-métrages, une balade sonore, une émission de radio, ainsi que des expositions cartographiques ou photographiques.

  • Le film Vidéocartographies : Aïda, Palestine, réalisé en 2009 par Till Roeskens, nous plonge dans un camp de réfugiés par le biais original de la cartographie.
  • Le film Cocotte-minute du réalisateur Éric Manhes et les photographies de Rija Solo ont été réalisés en avril 2010 dans le cadre du partenariat entre Planète Émergences et Emmaüs France. Accompagnés par Djibril, Compagnon d’Emmaüs Peupins sans papiers sur le point d’être régularisé, et par Angélo, Compagnon des Remparts à Forbach, on y découvre la vie et le parcours de Compagnons des Communautés Emmaüs.
  • Les courts-métrages réalisés par nos partenaires : Journée nationale des quartiers (tourné en 2006 par la webtv Moteur !), Le bâtiment orange (documentaire de NA Angara et Delphine Abourahim, 2007), Le peuple de Marseille (film collectif du centre social St Élisabeth, 2007), Vivre ma vie (documentaire d’Isabelle Teyssier et Mamadou Cissé, 2009).
  • Nord magnétique, une installation radiophonique réalisée par le Kollectif Radio Possible, qui propose une balade sonore depuis le centre ville jusque dans les quartiers Nord de Marseille.
  • Errances, un travelling vidéo réalisé par Théo Vodenitcharov, qui nous embarque dans une traversée chaotique et poétique des artères marseillaises.
  • Première émission de radio Voix Sensibles, retransmise en direct sur Radio Galère et sur le web. L’émission réunit des personnalités féminines, issues d’horizons sociaux et culturels différents, autour d’une thématique.
  • Chantier, un document sonore réalisé par Etienne Bastide, ravive les sons qui ont animé le chantier lors des travaux de réhabilitation de la Bastide Saint-Joseph. On y entend les coups de maillet se mêler aux voix des ouvriers.
  • L’exposition cartographique Marseille en carte, conçue par Noé Guiraud,  interroge l’identité et la spécificité des quartiers Nord de Marseille à partir de leur histoire. La carte est l’objet idéal pour visualiser l’évolution du territoire, modulé au gré des politiques d’aménagement.
  • Présentation du projet collectif pour MP2013 : le Porte-Voix, à travers des photographies et des maquettes.

Enfin, tout au long de la semaine des ateliers et des rencontres ont été proposés aux publics autour des thèmes de la cartographie et des frontières.

PLAQUETTE PROGRAMME MARSEILLE RETROUVE LE NORD 2010